Numéro C.P. : 2016-0693

Date : 2016-07-29


 

SCHEDULE

 

Mandate of the Independent Advisory Board for Supreme Court of Canada Judicial Appointments and Terms and Conditions of Appointment of Members

 

Mandate

 

1  The Independent Advisory Board for Supreme Court of Canada Judicial Appointments (“Advisory Board”) is an independent and non-partisan body whose mandate is to provide non-binding, merit-based recommendations to the Prime Minister on judicial appointments to the Supreme Court of Canada.

 

Composition of the Advisory Board

 

2(1) Advisory Board members are appointed during pleasure under

paragraph 127.1(1)(c) of the Public Service Employment Act as special advisers to

the Prime Minister. 

(2)  The Advisory Board is to consist of

(a)  three members, at least two of whom are not advocates or barristers in a province or territory, nominated by the Minister of Justice;

(b)  a practising member in good standing of the bar of a province or territory, nominated by the Canadian Bar Association;

(c)  a practising member in good standing of the bar of a province or territory, nominated by the Federation of Law Societies of Canada;

(d)  a retired superior court judge, nominated by the Canadian Judicial Council; and

(e)  a legal scholar, nominated by the Council of Canadian Law Deans. 

(3)  The Governor in Council is to designate one of the members to be the Chairperson of the Advisory Board. 

 

Length of Terms

 

3(1) Advisory Board members are to be appointed for terms of up to five years, which terms may be renewed for one or more further terms.

(2)  The Advisory Board is to be convened at the discretion and at the request of the Prime Minister.

 

Support

 

4  The Office of the Commissioner for Federal Judicial Affairs is to provide support to the Advisory Board and will be responsible for administering the application process.

 

5   The Commissioner for Federal Judicial Affairs, or his or her delegate, is to act as an ex officio secretary to the Advisory Board.


 

Recommendations

 

6(1)  In accordance with this mandate, the Advisory Board must submit to

the Prime Minister for his or her consideration, within the time period specified by the Prime Minister on the convening of the Advisory Board, the names of at least three, but up to five, qualified and functionally bilingual candidates for each judicial vacancy for which the Advisory Board is convened.

(2)  The Advisory Board must provide an assessment of how each of those candidates meets the requirements of the Supreme Court Act and the extent to which they meet the criteria established by the Prime Minister, and any additional reasons in support of their candidacy.

 

7  The Prime Minister may request that the Advisory Board provide names of additional qualified candidates who are functionally bilingual.

 

Recommendation Process

 

8  Advisory Board members must

(a)  at all times, observe the highest standards of impartiality, integrity and objectivity in their consideration of all candidates;

(b)  review applications received from candidates and actively seek out qualified candidates;

(c)  meet as required to assess candidates and engage in deliberations;

(d)  be guided by the criteria established by the Prime Minister;

(e)  consult with the Chief Justice of Canada and any key stakeholders that the members consider appropriate;

(f)  in establishing a list of qualified candidates, seek to support the Government of Canada’s intent to achieve a gender-balanced Supreme Court of Canada that also reflects the diversity of members of Canadian society, including Indigenous peoples, persons with disabilities and members of linguistic, ethnic and other minority communities including those whose members’ gender identity or sexual orientation differs from that of the majority; and

(g)  comply with the Conflict of Interest Act and the Ethical and Political Activity Guidelines for Public Office Holders.

 

9(1)  Advisory Board members must declare to the other members any direct or indirect personal interest or professional or business relationship in relation to any candidate, including any gift or other advantage received by the members from the candidate.

(2)  If such a declaration is made, the Advisory Board must decide, having regard to the nature of the interest or relationship, whether the member must withdraw from any deliberations about the candidate.


 

 

 

 

(3)  If the Advisory Board decides that the member must withdraw from any deliberations about a candidate, those deliberations are undertaken by the remaining Advisory Board members, provided the number of remaining members is not less than four.

10  Advisory Board members may travel for the purpose of carrying out their mandate.

 

Confidentiality

 

11(1)  Advisory Board members must sign a confidentiality agreement as a precondition of their appointment.

(2)  Personal information provided to, and deliberations of, the Advisory Board are confidential and must be treated in a manner consistent with the provisions of the Privacy Act.

(3)  Advisory Board members must keep confidential any information brought before them in the performance of their functions.

 

Reporting

 

12(1)  Within one month after a judge is appointed, the Advisory Board must submit a report, in both official languages, to the Prime Minister that contains information on the carrying out of the mandate, the costs relating to the Advisory Board’s activities and the statistics relating to the applications received. 

(2)  The report may also contain recommendations for improvements to the process. (3)  The report must be made public. 

 

Restriction

 

13 A member of the Advisory Board is not eligible to be considered for a federal judicial appointment for a period of one year after the day on which they cease to be a member of the Advisory Board.


 

 

 

ANNEXE

 

Mandat du Comité consultatif indépendant sur la nomination des juges de la Cour suprême du Canada et modalités de nomination des membres

 

Mandat

 

1  Le Comité consultatif indépendant sur la nomination des juges de la Cour suprême du Canada (le « Comité consultatif ») est un organisme indépendant et non partisan dont le mandat est de fournir au premier ministre des recommandations non contraignantes fondées sur le mérite en ce qui concerne la nomination de juges à la Cour suprême du Canada.

 

Composition du Comité consultatif

 

2(1)  Les membres du Comité consultatif sont nommés, à titre amovible, conseillers spéciaux du premier ministre en vertu de l’alinéa 127.1‍(1)c) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique.

(2) Le Comité consultatif est composé :

a)  de trois membres dont la nomination est proposée par le ministre de la Justice et dont au moins deux n’exercent pas la profession d’avocat dans une province ou un territoire;

b)  d’un avocat membre en règle du barreau d’une province ou d’un territoire où il exerce la profession et dont la nomination est proposée par l’Association du Barreau canadien;

c)  d’un avocat membre en règle du barreau d’une province ou d’un territoire où il exerce la profession et dont la nomination est proposée par la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada;

d)  d’un juge à la retraite d’une cour supérieure dont la nomination est proposée par le Conseil canadien de la magistrature;

e)  d’un spécialiste du droit dont la nomination est proposée par le Conseil des doyens et des doyennes des facultés de droit du Canada.

(3)  Le gouverneur en conseil désigne un des membres à la présidence du Comité consultatif.

Durée des mandats

 

3(1)  Les membres du Comité consultatif sont nommés pour un mandat renouvelable d’au plus cinq ans. 

(2)  Le Comité consultatif est convoqué à la discrétion et à la demande du premier ministre.

 


 

 

 

Soutien

 

4  Le Bureau du commissaire à la magistrature fédérale est tenu de soutenir le Comité consultatif et est chargé d’administrer le processus de proposition de candidatures.

 

5  Le commissaire à la magistrature fédérale, ou son délégué, est d’office secrétaire du Comité consultatif.

 

Recommandations

 

6(1)  Conformément au présent mandat et pour chaque poste de juge vacant pour lequel le Comité consultatif est convoqué, le Comité consultatif soumet à l’examen du premier ministre, dans la période que ce dernier précise lors de la convocation du Comité consultatif, une liste d’au moins trois et d’au plus cinq candidats qualifiés et effectivement bilingues. 

(2)  Le Comité consultatif fournit une évaluation quant à la manière dont chacun de ces candidats satisfait aux exigences de la Loi sur la Cour suprême et quant à la mesure dans laquelle chacun d’eux répond aux critères établis par le premier ministre ainsi que tout motif supplémentaire à l’appui de ces candidatures.

 

7  Le premier ministre peut demander au Comité consultatif de lui soumettre les noms de candidats supplémentaires qualifiés et effectivement bilingues.

 

Processus de recommandation

 

8 Les membres du Comité consultatif :

a)  respectent en tout temps les normes les plus strictes d’impartialité, d’intégrité et d’objectivité dans l’examen des candidatures;

b)  examinent les candidatures qui leur sont soumises et cherchent activement des candidats qualifiés;

c)  se rencontrent au besoin pour évaluer les candidatures et en délibérer;

d)  sont guidés par les critères établis par le premier ministre;

e)  consultent le juge en chef du Canada et les principaux intervenants qu’ils jugent indiqués;

f)  en vue d’établir une liste de candidats qualifiés, cherchent à appuyer le gouvernement du Canada dans ses efforts pour atteindre, à la Cour suprême du Canada, l’équilibre des genres et la représentativité de la diversité de la société canadienne dont font partie les peuples autochtones, les personnes handicapées et les membres des communautés minoritaires linguistiques, ethniques et autres, y compris celles dont les membres ont une identité de genre ou une orientation sexuelle qui diffère de celle de la majorité;

g)  respectent la Loi sur les conflits d’intérêts et les Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique.

 

 

 

 

 

9(1)  Les membres du Comité consultatif doivent déclarer aux autres membres tout intérêt personnel et toute relation professionnelle ou d’affaires, directs ou indirects, à l’égard de tout candidat, y compris tout cadeau ou autre avantage reçus du candidat. (2)  En cas d’une telle déclaration, le Comité consultatif décide, selon la nature de l’intérêt ou de la relation, si le membre doit se retirer de toute délibération concernant le candidat.

(3)  Si le Comité consultatif décide que le membre doit se retirer de toute délibération concernant le candidat, les autres membres du Comité consultatif entreprennent les délibérations, à condition qu’ils soient au moins quatre.

 

10  Les membres du Comité consultatif peuvent voyager pour remplir leur mandat.

 

Confidentialité

 

11(1)  La signature d’une entente de confidentialité est une condition préalable à la nomination des membres du Comité consultatif. 

(2)  Les délibérations du Comité consultatif ainsi que tous les renseignements personnels qui lui sont communiqués demeurent confidentiels et sont traités conformément à la Loi sur la protection des renseignements personnels. 

(3)  Les membres du Comité consultatif assurent la confidentialité de tout renseignement dont ils sont saisis dans l’exercice de leurs fonctions.

 

Rapport

 

12(1)  Dans le mois suivant la nomination d’un juge, le Comité consultatif présente au premier ministre un rapport, dans les deux langues officielles, contenant des renseignements sur l’exécution du mandat et sur les frais liés à ses activités ainsi que des statistiques relatives aux candidatures reçues. 

(2)  Le rapport peut contenir des recommandations visant à améliorer le processus.

(3)  Le rapport est rendu public.

 

Restriction

 

13  La candidature d’un membre du Comité consultatif ne peut être prise en compte pour un poste à la magistrature fédérale qu’après l’expiration d’une période d’un an suivant la date à laquelle il cesse d’être membre.