Numéro C.P. : 2020-0822

Date : 2020-10-21


Whereas the mass shooting that took place in Nova Scotia on April 18 and 19, 2020 took the lives of 22 innocent victims and forever changed the lives of countless others;

 

Whereas the incident, the largest mass shooting in Canadian history, devastated families, friends and entire communities and saddened all Nova Scotians and all Canadians;

 

Whereas the Government of Canada and the Government of Nova Scotia have committed to launching a comprehensive public inquiry to determine what happened and to make recommendations to avoid such tragic events in the future;

 

Whereas the Government of Canada and the Government of Nova Scotia desire that the commissioners conducting the comprehensive public inquiry have, in accordance with Part I of the Inquiries Act and the Public Inquiries Act of Nova Scotia, the power to summon witnesses, enforce their attendance and require them to

 

(a) give evidence, orally or in writing, and on oath or, if they are persons entitled to affirm in civil matters, on solemn affirmation, and

 

(b) produce such documents and things as the commissioners deem requisite to the full investigation of the matters into which they are appointed to examine;

 

 

 

 

 

 

 

…/2

 


- 2 -

 

And whereas it is the expectation of the Government of Canada and the Government of Nova Scotia that by establishing the public inquiry under their respective authorities the terrible tragedy of April 18 and 19, 2020 will be fully examined;

 

Therefore, Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, directs that a Commission do issue, for the period ending on December 15, 2022, under Part I of the Inquiries Act and under the Great Seal of Canada, appointing three Commissioners, namely, the Honourable J. Michael MacDonald as Chief Commissioner, together with Kim Stanton and Leanne J. Fitch, to conduct an inquiry under the name of the Joint Public Inquiry into the Nova Scotia April 2020 Tragedy (“the Joint Public Inquiry”), which Commission must

 

(a) direct the Commissioners to inquire into and make findings on matters related to the tragedy in Nova Scotia on April 18 and 19, 2020, including

 

(i) the causes, context and circumstances giving rise to the tragedy,

 

(ii) the responses of police, including the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) and municipal police forces, and

 

(iii) the steps taken to inform, support and engage victims, families and affected citizens;

 

 

 

 

 

 

 

 

…/3


 

- 3 -

 

(b) direct the Commissioners to examine issues as they relate to the tragedy in Nova Scotia on April 18 and 19, 2020, including

 

(i) contributing and contextual factors, including the role of gender-based and intimate partner violence,

 

(ii) access to firearms,

 

(iii) interactions with police, including any specific relationship between the perpetrator and the RCMP and between the perpetrator and social services, including mental health services, prior to the event and the outcomes of those interactions,

 

(iv) police actions, including operational tactics, response, decision-making and supervision,

 

(v) communications with the public during and after the event, including the appropriate use of the public alerting system established under the Alert Ready program,

 

(vi) communications between and within the RCMP, municipal police forces, the Canada Border Services Agency, the Criminal Intelligence Service Nova Scotia, the Canadian Firearms Program and the Alert Ready program,

 

(vii) police policies, procedures and training in respect of gender-based and intimate partner violence,

 

 

 

 

 

 

…/4


 

 

- 4 -

 

(viii) police policies, procedures and training in respect of active shooter incidents,

 

(ix) policies with respect to the disposal of police vehicles and any associated equipment, kit and clothing,

 

(x) policies with respect to police response to reports of the possession of prohibited firearms, including communications between law enforcement agencies, and

 

(xi) information and support provided to the families of victims, affected citizens, police personnel and the community;

 

(c) direct the Commissioners to set out lessons learned as well as recommendations that could help prevent and respond to similar incidents in the future;

 

(d) direct the Commissioners to submit, in both official languages, an interim report on their preliminary findings, lessons learned and recommendations no later than May 1, 2022 and a final report on their findings, lessons learned and recommendations no later than November 1, 2022, simultaneously, to the Governors in Council of Canada and of Nova Scotia, which reports must be made public by the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, in coordination with the Attorney General and Minister of Justice of Nova Scotia, as soon as feasible after receipt by the Governor in Council;

 

(e) direct the Commissioners, in carrying out their work,

 

 

 

 

 

…/5


 

 

- 5 -

 

(i) to be guided by restorative principles in order to do no further harm, be trauma-informed and be attentive to the needs of and impacts on those most directly affected and harmed, and

 

(ii) to give particular consideration to any persons or groups that may have been differentially impacted by the tragedy;

 

(f) authorize the Commissioners to

 

(i) adopt any procedures and methods that they may consider expedient for the proper and efficient conduct of the Joint Public Inquiry and to sit at any times and in any places in Nova Scotia that they may decide,

 

(ii) consider findings, as they consider appropriate, of previous examinations or investigations that may have been conducted that they deem relevant to the Joint Public Inquiry,

 

(iii) grant to the victims and families of the victims of the tragedy of April 18 and 19, 2020 an opportunity for appropriate participation in the Joint Public Inquiry,

 

(iv) grant to any other person who satisfies the Commissioners that they have a substantial and direct interest in the subject matter of the Joint Public Inquiry an opportunity for appropriate participation in it,

 

 

 

 

 

 

 

…/6


 

 

- 6 -

 

(v) engage the services of the experts and other persons referred to in section 11 of the Inquiries Act, at the Commissioners’ discretion, at remuneration and reimbursement approved by the Treasury Board, and

 

(vi) recommend to the Clerk of the Privy Council that funding be provided, in accordance with approved guidelines respecting the remuneration and reimbursement and the assessment of accounts, to any person described in subparagraph (iii) or (iv), if in the Commissioners’ view they would not otherwise be able to participate in the Joint Public Inquiry; and

 

(g) direct the Commissioners to

 

(i) perform their duties without expressing any conclusion or recommendation regarding the civil or criminal liability of any person or organization,

 

(ii) perform their duties in such a way as to ensure that the conduct of the Joint Public Inquiry does not jeopardize any ongoing criminal investigation or proceeding or any other investigation, and provide notice to the government institution responsible for any ongoing investigation or proceeding about any potential jeopardy, identified by the Commissioners, that could result from the conduct of the Joint Public Inquiry,

 

 

 

 

 

 

 

 

…/7


 

 

- 7 -

 

(iii) follow established security procedures, including the requirements of the Government of Canada’s security policies, directives, standards and guidelines, with respect to persons whose services are engaged under section 11 of the Inquiries Act and the handling of information at all stages of the Joint Public Inquiry,

 

(iv) use the electronic data systems and procedures specified by the Privy Council Office and consult with records management officials within the Privy Council Office on the use of standards and systems that are specifically designed for the purpose of managing records,

 

(v) not disclose publicly or in any report any personal information, as defined in section 3 of the Privacy Act or subsection 3(1) of the Freedom of Information and Protection of Privacy Act of Nova Scotia, or personal health information, as defined in section 3 of the Personal Health Information Act of Nova Scotia, that has been received in evidence during any portion of the Joint Public Inquiry conducted in camera, unless the person to whom it relates consents or, in the opinion of the Commissioners, the public interest in the disclosure outweighs any invasion of privacy that could result from the disclosure,

 

(vi) make any disclosure referred to in subparagraph (v) in a way that minimizes, to the greatest extent possible, any invasion of privacy that could result from the disclosure,

 

 

 

 

 

 

 

…/8


 

 

- 8 -

 

(vii) ensure that, in respect of any portion of the Joint Public Inquiry conducted in public, members of the public can, simultaneously in both official languages, communicate with and obtain services from it,

 

(viii) file the papers and records of the Joint Public Inquiry with the Clerk of the Privy Council as soon as feasible after the conclusion of that Inquiry,

 

(ix) provide the Government of Canada and the Government of Nova Scotia an opportunity for appropriate participation in the Joint Public Inquiry, and

 

(x) take into account the coronavirus disease 2019 (COVID-19) restrictions when in-person meetings are being organized and if travel is being considered.

 

 

 


Attendu que la fusillade de masse qui s’est produite en Nouvelle-Écosse les 18 et 19 avril 2020 a fait 22 victimes innocentes et a transformé à jamais la vie d’innombrables autres personnes;

 

Attendu que l’incident, la plus grande fusillade de masse de l’histoire du Canada, a dévasté des familles, des amis et des collectivités entières et a attristé tous les Néo-Écossais et tous les Canadiens;

 

Attendu que le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse se sont engagés à lancer une enquête publique complète pour déterminer les faits et pour formuler des recommandations afin d’éviter qu’une telle tragédie ne se reproduise;

 

Attendu que le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse souhaitent que les commissaires chargés de mener cette enquête publique complète aient, conformément à la partie I de la Loi sur les enquêtes et à la loi de la Nouvelle-Écosse intitulée Public Inquiries Act, le pouvoir d’assigner et de contraindre des témoins à comparaître et de leur enjoindre :

 

a) de déposer oralement ou par écrit sous la foi du serment, ou d’une affirmation solennelle si ceux-ci en ont le droit en matière civile;

 

b) de produire les documents et autres pièces que les commissaires jugent nécessaires en vue de procéder d’une manière approfondie à l’enquête dont ils sont chargés;

 

 

 

 

…/2

 


- 2 -

 

Attendu que le gouvernement du Canada et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s’attendent à ce que l’établissement de l’enquête publique en vertu de leurs pouvoirs respectifs permettra l’examen complet de la terrible tragédie des 18 et 19 avril 2020,

 

À ces causes, sur recommandation du premier ministre, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil ordonne que soit prise, pour la période se terminant le 15 décembre 2022, en vertu de la partie I de la Loi sur les enquêtes, une commission revêtue du grand sceau du Canada et portant nomination de trois commissaires, dont l’honorable J. Michael MacDonald, à titre de commissaire en chef, ainsi que Kim Stanton et Leanne J. Fitch, chargés de mener une enquête intitulée l’Enquête publique conjointe sur la tragédie d’avril 2020 en Nouvelle-Écosse (ci-après « Enquête publique conjointe »), laquelle commission :

 

a) ordonne aux commissaires d’enquêter et de tirer des conclusions sur les enjeux se rapportant à la tragédie des 18 et 19 avril 2020 qui est survenue en Nouvelle-Écosse, y compris :

 

(i) les causes, le contexte et les circonstances qui ont donné lieu à la tragédie,

 

(ii) l’intervention de la police, notamment la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les corps policiers municipaux,

 

(iii) les mesures prises pour informer, soutenir et mobiliser les victimes, les familles et les citoyens touchés;

 

 

 

 

 

 

…/3


 

 

- 3 -

 

b) ordonne aux commissaires d’examiner les questions liées à la tragédie des 18 et 19 avril 2020 qui est survenue en Nouvelle-Écosse, y compris :

 

(i) les facteurs contributifs et contextuels, notamment le rôle de la violence fondée sur le sexe et de la violence conjugale,

 

(ii) l’accès aux armes à feu,

 

(iii) les interactions — et les résultats de ces interactions — avec la police, notamment toute relation particulière entre l’auteur du crime et la GRC, d’une part et, d’autre part, entre l’auteur du crime et les services sociaux, notamment les services de santé mentale, avant l’événement,

 

(iv) les mesures prises par la police, notamment les tactiques opérationnelles, l’intervention, la prise de décision et la supervision,

 

(v) les communications avec le public pendant et après l’événement, notamment l’utilisation appropriée du système d’alerte au public établi dans le cadre du programme En Alerte,

 

(vi) les communications entre la GRC, les corps policiers municipaux, l’Agence des services frontaliers du Canada, le Criminal Intelligence Service de la Nouvelle-Écosse, le Programme canadien des armes à feu et le programme En Alerte, et au sein de ceux-ci,

 

(vii) les politiques, les procédures et la formation de la police en matière de violence fondée sur le sexe et de violence conjugale,

 

 

…/4


 

 

- 4 -

 

(viii) les politiques, les procédures et la formation de la police concernant les incidents impliquant des tireurs actifs,

 

(ix) les politiques relatives à l’élimination des véhicules de patrouille et de l’équipement, des trousses et des vêtements connexes,

 

(x) les politiques relatives à la réponse de la police aux appels sur la possession d’armes à feu prohibées, notamment les communications entre les organismes d’application de la loi,

 

(xi) l’information et le soutien fournis aux familles des victimes, aux citoyens touchés, aux membres du personnel des corps policiers et à la collectivité;

 

c) ordonne aux commissaires de formuler les leçons retenues ainsi que des recommandations qui pourraient aider, à l’avenir, à intervenir dans de tels incidents et à les prévenir;

 

d) ordonne aux commissaires de déposer simultanément auprès des gouverneurs en conseil du Canada et de la Nouvelle-Écosse, dans les deux langues officielles, un rapport provisoire faisant état de leurs conclusions, des leçons retenues et de leurs recommandations préliminaires, au plus tard le 1er mai 2022, et un rapport final faisant état de leurs conclusions, des leçons retenues et de leurs recommandations, au plus tard le 1er novembre 2022, lesquels rapports doivent être rendus publics, dès que possible après leur réception par le gouverneur en conseil, par le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, en coordination avec le procureur général et ministre de la Justice de la Nouvelle-Écosse;

 

e) ordonne aux commissaires de mener leurs travaux

…/5


 

 

- 5 -

 

(i) en s’inspirant des principes de l’approche réparatrice afin de ne pas causer davantage de préjudices, d’être respectueux des traumatismes subis et attentifs aux besoins et aux répercussions sur la vie des personnes les plus directement touchées et lésées,

 

(ii) en accordant une attention particulière aux personnes ou aux groupes qui sont affectés de manière différenciée par la tragédie;

 

f) autorise les commissaires :

 

(i) à adopter les procédures et les méthodes qui leur paraissent indiquées pour la conduite efficace et adéquate de l’Enquête publique conjointe et à siéger aux moments et aux endroits en Nouvelle-Écosse qu’ils précisent,

 

(ii) à tenir compte, s’ils l’estiment indiqué, de tout autre examen ou enquête qu’ils jugent pertinents dans le cadre de l’Enquête publique conjointe,

 

(iii) à donner aux victimes de la tragédie des 18 et 19 avril 2020 et à leur famille la possibilité de participer de façon appropriée à l’Enquête publique conjointe,

 

(iv) à donner à toute autre personne qui convainc les commissaires qu’elle a un intérêt direct et réel dans l’objet de l’Enquête publique conjointe la possibilité de participer de façon appropriée à celle-ci,

 

 

 

 

 

…/6


 

 

- 6 -

 

(v) à retenir les services d’experts et d’autres personnes mentionnées à l’article 11 de la Loi sur les enquêtes, à la discrétion des commissaires, et à leur verser la rémunération et les indemnités approuvées par le Conseil du Trésor,

 

(vi) à recommander au greffier du Conseil privé de financer la participation de toute personne visée aux sous-alinéas (iii) ou (iv) selon les lignes directrices approuvées concernant la rémunération et les indemnités ainsi que l’évaluation des comptes, si les commissaires sont d’avis que la personne ne pourrait participer à l’Enquête publique conjointe sans ce financement;

 

g) ordonne aux commissaires :

 

(i) d’exercer leurs fonctions en évitant de formuler de conclusion ou de recommandation à l’égard de la responsabilité civile ou criminelle de personnes ou d’organisations,

 

(ii) d’exercer leurs fonctions en veillant à ce que l’Enquête publique conjointe ne compromet aucune autre enquête ou poursuite en matière criminelle en cours, ou à toute autre enquête, et d’aviser l’institution gouvernementale responsable de toute enquête ou poursuite en cours concernant tout préjudice éventuel identifié par les commissaires qui pourrait résulter de l’Enquête publique conjointe,

 

 

 

 

 

 

…/7


 

 

- 7 -

 

(iii) de suivre les procédures établies en matière de sécurité, notamment les exigences prévues par les politiques, les directives, les normes et les lignes directrices du gouvernement du Canada en matière de sécurité à l’égard des personnes dont les services sont retenus en vertu de l’article 11 de la Loi sur les enquêtes et à l’égard du traitement de l’information à toutes les étapes de l’Enquête publique conjointe,

 

(iv) d’utiliser les systèmes de données électroniques et les procédures précisées par le Bureau du Conseil privé, et de consulter les représentants de la gestion des documents du Bureau du Conseil privé concernant l’application des normes et l’utilisation des systèmes conçus précisément pour la gestion des documents,

 

(v) de ne pas communiquer, publiquement ou dans quelque rapport que ce soit, des « renseignements personnels » au sens de l’article 3 de la Loi sur la protection des renseignements personnels ou du paragraphe 3(1) de la Loi de la Nouvelle-Écosse intitulée Freedom of Information and Protection of Privacy Act ou des « personal health information » (renseignements personnels sur la santé) au sens de l’article 3 de la Loi de la Nouvelle-Écosse intitulée Personal Health Information Act, qui ont été déposés en preuve au cours de l’Enquête publique conjointe lorsque celle-ci est menée à huis clos, à moins qu’ils soient d’avis que des raisons d’intérêt public justifient nettement une éventuelle violation de la vie privée, ou que la personne concernée donne son consentement,

 

(vi) de ne faire toute communication visée au sous-alinéa (v) que de façon à minimiser, dans la mesure du possible, une éventuelle violation de la vie privée,

 

…/8


 

- 8 -

 

(vii) de veiller à ce que le public puisse communiquer avec l’Enquête publique conjointe et obtenir ses services simultanément dans les deux langues officielles, à l’égard de toute audience tenue en public,

 

(viii) de déposer auprès du greffier du Conseil privé, dès que possible à l’issue de l’Enquête publique conjointe, les documents et les rapports de celle-ci,

 

(ix) de donner au gouvernement du Canada et au gouvernement de la Nouvelle-Écosse la possibilité de participer de façon appropriée à l’Enquête publique conjointe,

 

(x) de prendre en compte les restrictions liées à la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) lors de l’organisation des réunions en personne et lorsque des déplacements sont envisagés.